Member Registration

Register

Member Login

Login

Blog

The latest and greatest on mental health, stress management and wellness from Starling Minds. Learn about the different aspects of CBT and how digital therapy can help you better manage your everyday symptoms.

Pourquoi les gens évitent-ils de parler de santé mentale au travail?

by Rebecca Chen

Ce n’est pas toujours facile de parler ouvertement de santé mentale, surtout au travail. Les études montrent que 38,6 % des employés qui souffrent de problèmes de santé mentale n’en parlent pas à leur supérieur. Lors d’un sondage mené auprès de la communauté Starling en juin dernier, les membres ont expliqué les raisons qui les empêchent de parler ouvertement de leur santé mentale.

Nous n’avons pas été surpris de constater que les gens éprouvent beaucoup plus de difficulté à parler de leur santé mentale au travail qu’ils n’en éprouvent avec leur famille et leurs amis. Sur une échelle de 1 à 10 (10 correspondant à « très à l’aise »), les répondants ont accordé un niveau de confort de 5,2 au fait de parler à leur employeur de santé mentale. Parler à ses collègues de santé mentale a obtenu une note légèrement plus élevée, soit 5,8. Ces résultats contrastent nettement avec le niveau de confort ressenti avec la famille ou les amis, qui se situe alors à 7,3.

Les résultats du sondage nous ont permis de dégager trois grandes raisons qui empêchent les gens de parler de santé mentale dans leur milieu de travail.

  1. 1. Sentiments de gêne et d’anxiété à l’idée de compromettre sa réputation. 

Les membres sont surtout anxieux de ce que leur employeur ou leurs collègues de travail pourraient penser d’eux et craignent d’être traités différemment. Il s’agit d’un raisonnement tout à fait compréhensible, puisque bon nombre de stéréotypes négatifs entourant les gens aux prises avec une maladie mentale sont alimentés par les médias et la culture populaire. Le cinéma et les médias d’information ont tendance à trop généraliser la détresse psychologique et, de ce fait, ils perpétuent l’idée que les gens souffrant de dépression sont suicidaires et que les schizophrènes devraient être discrédités à cause de leurs hallucinations.

Voici quelques commentaires émis par les membres sondés :

« J’éprouve de l’appréhension à l’idée d’être jugé et traité différemment si j’en parle. Je crains que les gens me perçoivent comme étant une personne souffrant de troubles mentaux et non comme la personne que je suis réellement. Mes problèmes de santé mentale actuels ne me définissent pas entièrement. »

« J’ai peur que les gens me définissent dorénavant comme une personne souffrant de troubles mentaux, genre – regardez, c’est la personne dépressive qui travaille ici. En devenant membre de Starling Minds, j’ai appris que les dépressions sont très communes et qu’elles sont temporaires, ce qui me donne beaucoup d’espoir. Je ne veux pas qu’on m’étiquette en fonction de mon état de dépression actuel. »

« Je veux que les gens puissent voir au-delà de mon état de santé mentale. La personne que je suis ne se résume pas à une maladie ou à son nom. »

  1. 2. Sentiment de crainte à l’idée de compromettre sa carrière. 

Il y a tant de connotations négatives liées à la maladie mentale qu’il est facile d’avoir recours aux stéréotypes pour justifier la discrimination lorsqu’il est question d’emploi, d’assurance soins de santé ou de logement. Plusieurs membres ont mentionné leur crainte de ne pas obtenir de promotion ou même d’être congédié s’ils discutent de leurs problèmes de santé mentale avec leur employeur.

« J’ai l’impression que c’est quelque chose qu’on va me reprocher pour le reste de ma vie. »

« J’ai peur de perdre mon emploi. »

  1. 3. Problèmes de santé mentale perçus comme étant une faiblesse 

Dans une étude menée par The American Institute of Stress, 26 % des travailleurs ont affirmé se sentir stressés par leur emploi ou épuisés professionnellement. Bien qu’il soit très commun de souffrir de problèmes de santé mentale, les membres considèrent qu’il s’agit en fait d’un signe de faiblesse.

« Je n’accorde pas trop d’importance à ma santé mentale. Les choses vont finir par s’arranger, il faut juste que je passe au travers. Si je parle ouvertement de mes problèmes de santé mentale, je vais être perçu comme étant faible. »

« Je ne discute jamais de mon état de santé mentale, car les hommes ne doivent jamais se montrer faibles. Nous devons continuellement offrir un bon rendement et nous montrer forts. »

 

Combien de ces affirmations vous rejoignent? À quelle fréquence entendez-vous ce genre de commentaires de la part de votre entourage? Les préjugés liés à la santé mentale empêchent des échanges grandement nécessaires, notamment à propos de solutions qui inciteraient les gens à s’épauler mutuellement et qui permettraient de créer des milieux de travail où les gens se sentent à l’aise de demander de l’aide. La bonne nouvelle? En parlant ouvertement de nos difficultés, nous pouvons briser la glace et montrer à ceux qui vivent les mêmes difficultés qu’ils ne sont pas seuls au monde.

Nous souhaitons remercier les membres qui se sont exprimés dans cet article. Cela nous a permis de démontrer à quel point la maladie mentale est plus fréquente que l’on pense et que nous ne sommes pas seuls à vivre ces difficultés.

 

 

Vous avez une histoire de cheminement vers une meilleure forme mentale que vous voulez raconter? Écrivez-nous : members@starlingminds.com. Souhaitez-vous lire les témoignages d’autres membres? Ouvrez une session Starling Minds : https://app.starlingminds.com.

 

 

About the Author

Rebecca Chen

Rebecca is Starling Minds' Community Manager. She is passionate about normalizing the discussions around mental health by creating a safe space to bring people together in support of one another.

Learn how Starling Minds will improve the mental health of your people.

Request a demo today

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.